Logo Arsènéca

09 septembre 2013
(souvenir)

Je trouve toujours

Nous vivons dans un monde où nous cherchons toujours quelque chose. L’amour, le plaisir, le virus bref nous cherchons toujours. Maintenant dans le même ordre de grandeur que l’histoire du verre à moitié vide, nous pourrions imaginer un monde où nous ne cherchons plus, mais trouvons. De là m’est venu l’idée de créer un système dans lequel nous sommes certain de trouver. Trouver… tout un paradigme
Mais évidement, il ne fallait plus chercher un système mais trouver un système, au risque de créer une boucle autoréférentielle.
Quelques recherches sur internet, et je tombe sur l’expression chercher une aiguille dans une meule de foin. Encore chercher !
En cherchant une aiguille dans une meule de foin, vous êtes certains de ne pas la trouver.
Il est là le système ! Chercher une aiguille dans une meule de foin que vous puissiez trouver à tous les coups !
Faut il trouver une meule de foin qui réponde parfaitement aux critères de beauté que je me suis fixé.
Pour créer un système complet il faut donc une meule de foin et la certitude de la présence d’une aiguille dans la meule. Tout est question de temps, par la suite pour trouver l’aiguille.
Je commercialise la première aiguille dans une meule de foin le 09 septembre 2013, et l’acheteur aura mis 7 heures pour TROUVER l’aiguille.
Ensuite il est possible de jouer sur la tailler de l’aiguille ou sur la taille de la meule.

Commentaire (1)

Pas facile quand même !

J’ai fait cette perf, malgré mon profile rouge, maintenant j’ai adoré la prise en charge, la manière dont se déroule le performance, ce que je n’ai pas aimé, même si j’ai quand même pris du volume et que j’en suis satisfaite, c’est de ne pas avoir atteint mon objectif.

A R S È N É C A

Logo Arsènéca

15 octobre 2021

CHRISO EMBALLE LES MONUMENTS.
J’EMBALLE LES HOMMMES

C’est comme ça que l’artiste CHRISTO aurait dû terminer sa vie, emballé
Je lui avais proposé en 2016.. Mais cela ne l’a pas emballé.
Christo emballe les monuments, moi j’emballe les hommes.
Christo est un homme, j’emballe un monument.
Si vous souhaitez être emballé par mes soins, contactez moi.

A R S È N É C A

Logo Arsènéca

17 octobre 2021

J’invente un outils d’une précision absolue 

Ce matin un collectionneur me demande si je n’ai pas créé un outil capable de peser Rien. Etant très proche du thème de l’invisible dans l’art qui me passionne depuis toujours, je lui laisse découvrir cette œuvre que j’ai créée en 2012.
C’est un pèse personne qui affiche invariablement 0 après une pesée.
Ce qui est parfaitement normal, me direz-vous de de rien peser lorsque l’on n’est personne.
Au-delà de ça, ce que j’aime dans cet outil, c’est qu’il n’y a pas plus précis dans l’univers.
Un ami m’a répondu, s’il y a plus précis, une pendule arrêtée. Cela mérite réflexion, car le temps pour moi n’existe pas. Un pendule arrêtée mesure donc le temps qui ne passe pas, le temps qui n’existe pas.
D’après-vous, entre une pendule arrêtée et un pèse personne, quel est l’outils le plus précis ?

A R S È N É C A

Logo Arsènéca

19 MAI 2021

Ma vie ne pèse pas grand chose

Nos parents nous apprennent à être une Bonne personne. Avec la nouvelle génération, les parents apprennent aux enfants à être une belle Personne. Comme dans la vie de tous les jours la beauté à remplacer la bonté. Ce qui peut être une bonne chose si vous considérez qu’il est plus facile d’être beau que bon.
Et voilà maintenant que nous nous souhaitons une Belle Journée, qui est peut-être moins exigent qu’une Bonne Journée.
C’est de cette réflexion que m’est venu l’idée de créer un pèse personne. Cela n’a rien à voir, mais l’idée germe de nulle part.
Le pèse personne que j’ai créé, pèse invariablement une personne avec comme résultat 0 Kilos. Ce qui est parfaitement normal me direz-vous si cette personne n’est Personne. Elle ne peut donc rien peser car elle n’existe pas.
J’ai fait le test, et je n’existe pas non plus. Donc si vous êtes une personne nous n’existez pas.

Cependant ce que j’aime dans cette histoire, n’est pas le jeu de mot, mais de considérer que ce pèse Personne est l’instrument le plus précis qui puisse exister dans l’Univers. Réussir à peser Rien n’est pas à la portée de tous.

Commentaire (1)

Pas facile quand même !

J’ai fait cette perf, malgré mon profile rouge, maintenant j’ai adoré la prise en charge, la manière dont se déroule le performance, ce que je n’ai pas aimé, même si j’ai quand même pris du volume et que j’en suis satisfaite, c’est de ne pas avoir atteint mon objectif.

A R S È N É C A

Logo Arsènéca

10 septembre 2021

CAMPAGNE d’AFFICHAGE

L’Homme sur cette affiche c’est Paolo. C’est lui qui, entre autres s’efforce de jeter un pavé dans la mare à votre place, lorsque vous le souhaitez.
Il est responsable du Lac des Corps Perdus, une mare rouge sang perdue en montagne. C’est d’ailleurs ma mare officielle, dans laquelle les pavés sont régulièrement jetés.
Le 10 septembre une campagne d’affichage a été révélée.

Commentaire (1)

Le lac des corps perdus !

J’adore, et ça fait froid dans le dos.

A R S È N É C A

Logo Arsènéca

23 JUIN 2021

J’arrête de prendre des décisions

Certaines personnes prennent des décisions, d’autres prennent des indécisions. L’indécision est l’antimatière de la décision.
Lorsque je regarde l’état du monde actuel, il ne peut être que la conséquence de décisions prises successivement, et le résultat n’est pour moi pas très reluisant.
Nous n’arrivons toujours pas à faire en sorte que chaque vie sur cette planète puisse trouver une place acceptable, sans souffrance. Beaucoup trop restent encore en difficulté. Toute vie est un cadeau, on ne refuse pas les cadeaux.
Il y a une déviation de la trajectoire de la vie opérée par des systèmes trop volumineux, qui pèsent de plus en plus, et qui attirent tout, comme un trou noir absorbe la lumière. Je pense qu’il est temps d’introduire un peu d’indécision dans nos comportements, et de commencer à prendre des indécisions, sans pour autant créer boucle autoréférentielle. Prendre des indécisions ce n’est pas prendre la décision de prendre des indécisions, car cela revient à prendre des décisions, mais c’est justement, rendre possible l’indécision sans prises de décision. C’est un paradoxe.
C’est sans cette logique paradoxale que j’ai créé, pour la cité des Sciences et de l’industrie, une machine capable de vous aider à prendre des indécisions sans décider.
Cette machine est une intelligence artificielle capable de calculer une réponse à la question que vous lui posez. L’algorithme utilisé est implacable et la réponse à la question est mathématiquement juste. Cette machine ne peut pas se tromper. Sa réponse est également universelle.
Cependant, et c’est là que les choses se compliquent, c’est qu’il est impossible d’interpréter sa réponse en l’état actuel de nos connaissances. Nous avons donc une machine qui nous révèle les secrets de l’univers, qu’il nous est impossible à comprendre. Nous sommes dans indecision.

Commentaire (1)

Pas facile quand même !

J’ai fait cette perf, malgré mon profile rouge, maintenant j’ai adoré la prise en charge, la manière dont se déroule le performance, ce que je n’ai pas aimé, même si j’ai quand même pris du volume et que j’en suis satisfaite, c’est de ne pas avoir atteint mon objectif.

A R S È N É C A

Logo Arsènéca

19 JUIN 2021

L’histoire
se répête pour lui.

L’argent peut être destructeur de richesse lorsqu’il est mal utilisé. Malheureusement beaucoup l’utilisent uniquement pour créer de l’argent par l’argent et pour l’argent. Ce comportement se retrouve aussi dans notre manière de réagir dans les réseaux sociaux (copie de la réalité) et est totalement destructeur.
Ce matin j’étais face au dilemme suivant. En possession d’un billet de 50 euros, je pouvais le donner à une SDF, ou l’enfouir dans la sol, coulé dans du bitume comme un acte de revendication.
J’ai finalement opté pour la deuxième solution.
J’ai coulé le billet de 50 euros dans le bitume, et après séchage un SDF est venu s’assoir dessus. Comme dans la vie.

#SDF #performanceartistique #cpascalavie

Commentaire (1)

Pas facile quand même !

J’ai fait cette perf, malgré mon profile rouge, maintenant j’ai adoré la prise en charge, la manière dont se déroule le performance, ce que je n’ai pas aimé, même si j’ai quand même pris du volume et que j’en suis satisfaite, c’est de ne pas avoir atteint mon objectif.

A R S È N É C A

Logo Arsènéca

19 MAI 2021

LA SCULTPURE invisible D’EMMANUel macron enfin insatllée à paris

Il m’aura fallu beaucoup de temps pour sculpter dans du marbre rose, notre Président Emmanuel Macron tant il est insaisissable. Le résultat est finalement là.
Quelle beauté ! Je suis très fier du résultat.
Cependant en matière de sculpture invisible l’emplacement est tout aussi important que le sujet qu’il représente.
Deux mois de recherche à travers Paris. J’avais pensé à la place Denfert Rochereau, mais sans grandes convictions.
Puis je découvre cette place située dans le 5ème arrondissement de Paris.
C’est une place qui résume à elle seule l’idée de ce que doit être une sculpture invisible d’un Président comme Emmanuel Macron.
La sculpture sera une bouche d’aération du métro parisien. Elle souffle du vent en continue, c’est parfait pour rendre hommage à un Président.
J’apprécie la possibilité de créer une sculpture invisible à plusieurs voix, comme en musique.
La première voix est de rendre hommage à un Président méritant. La deuxième voix est l’invisibilité de la sculpture. Certains pourraient y voir une moquerie.
La troisième est le souffle de la sculpture. Elle souffle du vent. Certains pourraient un voir une allusion à notre Président, ce qui n’est pas le cas.
La quatrième et dernière voix, est la plaque signalétique qui pour être lue, nécessite un placement du corps discourtois car le dos tourné à notre Président. Certains pourraient y voir encore une fois un geste déplacé. Tourner le dos au Roi ? Pas possible.

Cette sculpture invisible d’Emmanuelle Macron est visible dans le 5ème arrondissement de Paris 

Vous pouvez également faire l’acquisition d’une copie de la sculpture invisible.
J’organise également des visites sur rendez-vous par temps de pluie ou par temps ensoleillé.

A R S È N É C A

Logo Arsènéca

17 NOVEMBRE 2016

LE STREET ART M’EMMERDE

A l’origine, faire sortir l’art des Galeries pour les conduire dans la rue est une bonne idée. Personne ne connait l’origine de cet art. Il remonte en réalité à la préhistoire, et il a toujours existé.
L’art doit être libre, et personne ne devrait l’emprisonner dans une définition, un paradigme et y définir des règles de construction et de présentations.
Le street art m’enmmerde car il s’est fait attraper par le marché et les street artistes sont tombés dans le piège. Pour eux, cette expression est devenue un moyen de communication à bas prix, où la reconnaissance passe obligatoirement par la présence. S’afficher partout. Certains de mes amis urbains que je côtoie raisonnent comme des consultants en marketing et merchandising dans une course effrénée dans le succès et la reconnaissance jusqu’à en perdre leur liberté.
Le street art est corrompu.
J’ai externalisé ce besoin en 2016, et je proposais à ceux qui souhaitaient devenir street artiste de rester chez eux, en donnant la possibilité d’exercer un art urbain par mon intermédiaire.
Je collais des gommettes dans la rue à leur place.

J’ai réduit mon offre car cela me prenait trop de temps. Exceptionnellement, pour vous j’ouvre  temporairement cette prestation.

A R S È N É C A

Logo Arsènéca

30 DECEMBRE 2016

JE créé en certificat d’art pour les oeuvres d’artistes car l’ART est devenu efforyablement lisse

J’ai créé une marque Arttrusted pour délivrer un certificat d’art, sur demande.
Il permet de certifier la création artistique comme étant une œuvre d’art.
Les artistes m’envoient une photo de leurs œuvres et je décide si c’est une œuvre d’art ou non. Ou plutôt je décide si c’est une œuvre d’art qui en est une, ou une œuvre d’art qui n’en n’est pas.
Et oui, pour moi tout est art. Que le résultat puisse être beau ou non, tout est art. Et j’encourage vivement à créer dans ce monde ou nous sommes de plus en plus lissés. Plus rien n’existe pour nous encourager à créer différemment. (Je vais d’ailleurs proposer d’externaliser un service de création, que je puisse créer à votre place.)

Vous ne le remarquez peut-être pas mais l’art est devenu lisse.
Non seulement il n’intéresse plus grand monde, mais en plus, alors que les outils de création se sont démultipliés tout est fait pour lisser l’art.
Nous spectateurs, nous suivons un art devenu mainstream et nous aimons tous les mêmes choses.
Lorsque vous regardez une œuvre de Jeff Koons, celle-ci est lisse et brillante Elle va renvoyer votre image. Tout est lisse.
Nous regardons notre téléphone portable si lisse et brillant qu’il capte notre esprit beaucoup plus que la moindre œuvre d’art.
Tout est fait pour nous conduire inexorablement vers un univers lisse.
Un des exemple les plus effroyable c’est la suppressions de la catégorie ART des réseaux sociaux comme Facebook ou YouTube.
Il existe une catégorie qui s’intitule art  ET divertissement, et encore ils viennent de la supprimer au profit de la catégorie film d’animation.
Il n’y a plus de place pour l’œuvre d’art, et si vous souhaitez être présent dans les réseaux sociaux, vous devez être youtubeur.

C’est d’ailleurs une expérimentation que j’ai effectuée avec plusieurs vidéos dont celle ci-dessus. Jouer le youtubeur m’emmerde. Même le titre de la vidéo doit être lissé pour embrasser les codes de mise en ligne.
Mais je ne suis pas youtubeur, ne souhaite pas le devenir et donc pour ne pas renoncer à ma liberté je ne peux pas être présent dans les réseaux sociaux.

L’art pour moi nait dans la prise de conscience d’un autre possible, sans recherche d’esthétisme particulier. Je me rappelle avoir lu un article sur la découverte d’une tombe datant de 300 000 ans avjc, paléolithique moyen.
Dans cette tombe située à une centaine de kilomètre des “côtes française” se trouvait un caillou rond, érodé par les vagues. Et bien cet homme a pris conscience d’un autre possible. Il a trouvé le caillou beau et l’a emporté avec lui. L’acte artistique a été de prendre le caillou.

A R S È N É C A

Logo Arsènéca

5 NOVEMBRE 2011

Pousser l’autre à créer

Pour nous pousser à créer, j’ai inventé cette pièce, intitulée “Message dans l’Univers”  Vous écrivez un message que je vais diffuser par onde radio dans l’Univers, et comme pour conserver une trace de votre message sur Terre, je gravais votre message sur une plaque que je collais dans la rue. (au point d’émission) 
Vous pouviez recevoir les coordonnées géographique de votre message.

J’aime créer, et je m’efforce de le faire en étant le plus libre possible, loin, très loin du marché de l’art ou de toutes pollutions.
J’ai constaté (mais j’espère me tromper) que la création chez les artistes tendait vers une uniformisation des styles, qui pour moi sous-entend que l’on n’ose plus diversifier sa création pour se contenter de suivre un mouvement général qui fluctue entre deux valeurs de faible amplitude. Il n’y a plus de point aberrant dans l’art. Nous n’osons plus créer.
C’est pour cela que cette œuvre me tient à cœur, car outre l’aspect qui pour moi est poétique car j’envoie un message dans l’univers qui voyagera sous forme d’onde électromagnétique, il est nécessaire de créer le message à envoyer, pour l’éternité.
Cela signifie que le spectateur doit être acteur. Ce n’est pas une chose facile que de devoir envoyer un message qui restera pour l’éternité.
J’ai fait cela pendant plus de trois ans, au rythme de 3 messages par semaines.
Un des messages qui m’a le plus marqué est celui de l’éditorialiste Alexandre Adler qui, désespéré a envoyé le message suivant : “On s’en sortira mais pas seul”. En référence aux extraterrestres.

A R S È N É C A

Logo Arsènéca

24 NOVEMBRE 2016

RENDEZ-VOUS AVEC UN GALERISTE

Je ne connais rien du tout au marché de l’art. J’ai toujours considéré que la liberté de créer, nécessitait une indépendance. Cependant il arrive à un moment où vous avez besoin de vous concentrer sur la création au détriment de la vente. Je prends donc rendez-vous avec un galeriste du Marais à Paris pour lui présenter mon travail. Une toile figurative qui représente une chien. La peinture est pour moi un moyen de gagner de l’argent facilement. J’ai une présence web importante et cela me permet d’arrondir les fin de mois.
Le galeriste examine la toile et la trouve remarquable. Cependant un détail l’intrigue. Il me montre du doigt une zone du tableau et me dit en me regardant :
“Mais c’est une merde?” 
Moi qui adore jouer sur l’ambiguïté, je luis explique que je ne suis pas un grand artiste peintre, et que je fais ce que je peux. Cependant je me mets au niveau de l’art contemporain.
Précision faite, il me montre la merde de chine que j’ai peinte et me dit 
“moi vous m’intéressez, j’aime bien votre travail mais vous pourriez ne pas faire de merde”
Je suis donc retourné à l’atelier pour lui enlever la merde. Mais j’ai conservé mon tableau comme pour moi  un symbole de mon art. J’ai fait une merde.

Si maintenant vous souhaitez faire l’acquisition d’une de mes Merde, nous pouvons en discuter.

A R S È N É C A